Loges et Francs-Maçons Roannais

Neuf

A Roanne, la Francs-Maçonnerie s'est implantée vers 1760. Cependant, jusque sous la Monarchie de Juillet, elle reste une activité très cyclique. A une sorte "d'page d'or", sous le Premier Empire, succède une longue période de sommeil.

Plus de détails

100 Produits

24,00 € TTC

Fiche technique

ISBN 2-9514587
Référence 2006-th-04
Format du livre 16 x 24 cm
Nombre de page 328 pages intérieur
Impression noir et blanc
Nombre d'illustration 328 en noir et blanc

En savoir plus

A Roanne, la Francs-Maçonnerie s'est implantée vers 1760. Cependant, jusque sous la Monarchie de Juillet, elle reste une activité très cyclique. A une sorte "d'page d'or", sous le Premier Empire, succède une longue période de sommeil.

Avec la fondation, le 4 avril 1841, d'une Loge de Saint-Jean, sous le titre distinctif Les Ecossais Roannais à l'Orient de Roanne sous l'Obédience du Grand Orient de France, s'ouvre une nouvelle ère maçonnique. Son histoire constitue la trame de l'ouvrage.

Malgré les vicissitudes de l'Histoire et les luttes fratricides qui "démolissent" provisoirement le Temple, l'Atelier parvient toujours, tel le phénix, à renaître de ses cendres et "l'acacia refleurit toujours".

Plusieurs autres Loges, relevant de différentes d'Obédiences, essaient de s'implanter, mais en vain. Toutes sont irrémédiablement vouées à l'échec à plus ou moins long terme.

Entre 1870 et 1914, les "Frères" roannais participent à tous les combats pour la défense de la République. C'est la raison pour laquelle ils sont l'objet d'attaques incessantes distillées par une presse réactionnaire qui les accuse de participer au complot judéo-maçonnique.

Son premier siècle d'existence à peine achevé, la Loge roannais est finalement "brisée" par les lois du Régime de Vichy qui interdisent la Franc-Maçonnerie à partir d'août 1940.